Un peu de technique: les obus antichars

Un peu plus technique, mais très instructif.

DOSSIER : LES OBUS ANTICHARS




Comme il y a un moment que l'on parle entre-nous d'obus à charge creuse ou de munitions fléches je crois qu'il est temps d'en faire le descriptif à tous ceux qui se posent la question suivante : "Mais koissé un truc à charge creuse ?" :???:

Je précise tout de suite que je vais aller au plus simple, je n'ai pas vocation à être exhaustif sur ce sujet et encore moins à donner l'impression d'être le donneur de leçons de service. Mais à vous en apprendre un peu plus

OBUS A EFFET D'ECRASEMENT (dit obus HESH)

Une vieille technologie que celle-ci, mais elle vaut le coup d'être expliquée...

Ce projectile n'est pas destiné à perforer un blindage !

En fait lorqu'il est lancé et qu'il percute son objectif il va s'écraser contre le blindage ( "s'étaler" serait le terme le plus approprié...   ) avant d'exploser.
Il va se créer un gigantesque "coup de marteau" qui va générer une onde de choc dans le blindage, il va en résulter un décollement du métal de la partie opposée (DANS le char proprement dit), on appelle ça "l'assiette du blindage" ou "la roue du char" qui va partir dans tous les sens dans l'habitacle, détruisant tout sur son passage (Equipements et... occupants ! )


Un peu de technique: les obus antichars


Très efficace contre les blindages de faible épaisseur et surtout homogénes (composés d'une seule qualité d'acier).
Par contre ce type de projectile est totalement sans effet sur les blindages composites de type Chobham car les différences de densité des composants de ce dernier "absorbent" l'onde de choc mortelle.

Une munition de moins en moins utilisée donc...



OBUS A CHARGE CREUSE (dit obus HEAT)

Un système inventé en 1935 par un Suisse et proposé à cette époque à l'armée Française qui le refusera...

C'est un concept à la fois simple et compliqué ! 

L'obus est composé d'une coiffe en métal doux (uniquement dans un but aérodynamique)
A l'intérieur de cette dernière se trouve en cône en cuivre, absolument vide ! (d'où le nom de "charge creuse"...)
Il est accolé à un autre cône inversé entouré d'explosifs...
Une amorce au bout de l'obus percute le blindage de la cible et "donne immédiatement l'ordre" à la fusée situé à l'arrière de faire exploser la charge AVANT qu'elle ne touche le char proprement dit !
C'est ensuite un effet physique qui se produit (dit effet Monroe) : L'explosif détonne et part en direction du cône de cuivre, ce dernier se retourne en se liquéfiant et crée un véritable dard de métal en fusion qui part en direction du blindage.

Un phénomène physique intervient aussi qui double la vitesse du dard par rapport à celle de l'obus (on arrive facilement à une vitesse de pénétration de 4km seconde !)

Il est clair que l'acier du blindage ne résiste pas !

Il entre lui aussi en fusion et accompagne le jet de cuivre dans la chambre de combat...

Même l'oxygène contenu dans l'air ambiant fini par détonner compte tenu de la température et de la surpression atteinte.




http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/img112.jpg


Comment contrer un projectile à charge creuse ?

-Déjà en essayant de faire fonctionner le dard AVANT qu'il ne touche le blindage !  C'est la raison pour laquelle vous pouvez voir aux infos des trucs de ce genre :

Non, le "grillage" n'est pas là pour empêcher les occupants du blindé de sortir...
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Stryker.jpg

Il est clair que le dard va se former "à l'air libre" et va donc perdre pas mal de pouvoir destructeur lorsqu'il va toucher le blindage de l'engin proprement dit.

-On peut aussi essayer de détourner ce jet de métal liquide... Comment ? En faisant exploser une charge de contact !
C'est la raison d'être des tuiles réactives : Elles contiennent un explosif qui va détonner au contact du dard et le dévier de sa course.

La charge creuse est très développée depuis la fin de la seconde guerre, au point d'ailleurs que la majorité des armes anti-chars portatives en font partie (RPG 7, LRAC, PIAT etc etc...) ainsi que les missiles de même fonction (Milan, HoT...)

Le blindage composite a aussi pour fonction d'empêcher la pénétration du dard par l'accumulation de plusieurs couches de dureté différentes qui ont tendance à "casser" ce dernier, mais les nouvelles munitions à double charge creuse (une devant qui "fait le plus gros" et l'autre qui suit immédiatement derrière et qui pénètre...) restent redoutables ! 

Un point faible de la charge creuse : L'effet Monroe se produit très mal si l'obus est en rotation, étant tiré par un canon rayé (et ce afin d'améliorer la précision du tir) d'où l'obligation de tirer le projectile à l'aide d'un canon à âme lisse, moins précis.
Les Français avaient trouvé la parade avec l'obus G au milieu des 60's : Le tir était fait par un canon rayé gage de précision mais la charge creuse à l'extrémité de l'obus était montée sur roulement à billes, elle restait immobile par rapport au corps du projectile et gardait donc toute son efficacité  !



L'arme à charge creuse la plus répandue au monde: Le RPG 7 d'origine Soviètique.
On voit bien les 2 cônes juxtaposés.
[smileyperso
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/RPG7.jpg




OBUS FLECHE (dit APDS)

http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/M829.jpg


Là c'est plus simple...

On envoie avec le maximum de puissance un "simple" barreau de métal affuté.

Dans la série "plus c'est lourd et plus ça va vite, plus ça fait de dégats" on utilise un métal le plus dense et le plus lourd possible, en général du carbure de Tungstène (hélas très cher à produire) ou de l'Uranium appauvri (peu radio-actif et surtout presque gratuit car étant un déchet de centrale nucléaire ! )

On utilise un étui de fort calibre (au moins du 105mm) pour y mettre un max d'explosifs, on le tire et part en avant la flèche proprement dite.
Beaucoup plus petite que le canon qui la lance, elle est guidée par 2 sabots qui se détachent au sortir du tube.
Si le canon est rayé la flèche part vers sa cible telle qu'elle, mais si le canon est lisse il est nécessaire du lui adjoindre un empennage lui donnant l'air d'une flèchette XXL...

Au contact du blindage du char ennemi, sa petite taille, son poids et sa densité la font pénétrer en profondeur, liquéfiant le blindage par effet de compression qui entre d'ailleurs lui aussi dans la chambre de combat en générant en plus de la chaleur une multitude d'éclats en fusion : No comment...


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/img113.jpg1..jpg


Comment la contrer ? Comme pour les charges creuses : "Surblindage préventif" et blindage multicouches pour "absorber" le choc. [smileyperso

A gauche entourée de blanc : La flèche proprement dite, seule partie de l'obus à toucher l'engin ennemi.
A droite obus à charge creuse. Au bout de la flèche rouge : Le cône de cuivre qui va se liquéfier.

http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/flechecreuse.jpg


Voilà ! 

Vous êtes (presque) des experts en la matière...  

 Merci à Jensen.


  • En chargement...

Que pensez-vous de World of Tanks ?

152 aiment, 65 pas.
Note moyenne : (232 évaluations | 51 critiques)
4,4 / 10 - Médiocre

321 joliens y jouent, 465 y ont joué.