Un peu d'histoire: Le Pz III

Continuons la série des panzer.

PANZER III : Fiable et abouti.





Un peu d'histoire: Le Pz III






Un peu d'histoire: Le Pz III




En 1934 l'Etat-Major Allemand lance un projet plus ambitieux que celui des PzI et II : Celui d'un engin cette fois-ci capable d'engager les blindés adverses.

L'armement devra être composé d'une pièce antichar à haute vitesse initiale et d'au moins 2 mitrailleuses pour la défense rapprochée.

Le poids devra être contenu aux alentours de 15 tonnes et de toute façon inférieur à 24 tonnes (c'est à l'époque le poids couramment admis sur les ponts en Allemagne), la vitesse comprise entre 35 et 40 km/h sur route et l'équipage devra être de 5 hommes dont 3 en tourelle, cette dernière sera donc d'une taille conséquente et devra pivoter sur 360°.


Les Allemands, par ce qu'ils appellent encore un Mittlerer Traktor (tracteur moyen) afin de brouiller les pistes sur leur réarmement, viennent ni plus ni moins que de jeter les bases du char d'assaut moderne !

Prévu à l'origine pour être doté du canon Kwk38 de 50mm la direction de l'armement terrestre imposera à des fins de standardisation le montage d'un Kwk36 de 37mm, ce dernier équipant en masse la Wehrmacht.

Heinz Guderian, partie prenante dans l'élaboration de ce char, exigera par contre de conserver un chemin de tourelle trés large afin de pouvoir monter le canon de 50mm en rattrapage, ce qui permettra d'assurer au futur PzIII une carrière bien plus longue que prévue.

Après appel d'offre, la société Daimler-Benz présente en 1936 le "modéle A" (Ausf.A), un engin de 15 tonnes propulsé par un V12 Maybach HL108 à essence de 230cv assisté d'une boite ZF à 5 rapports.
Il est bien entendu équipé du 37mm approvisionné à 121 obus et de 3 mitrailleuses MG34 (deux en coaxiales et une dans le glacis servie par le radio) dotées de 4500 projectiles.
Il roule à 35km/h sur route et 12 en tout-terrain, grimpe une pente de 30° et franchit une tranchée de 2,30m.

Afin de ne pas gréver le poids total, son blindage en acier est homogène sur tout le véhicule : 14,5mm, ce qui est déjà pour l'époque "juste convenable"...

En théorie le A est bien né, sauf en ce qui concerne la suspension...


Clairement les Allemands butent alors sur cette dernière et n'arrivent pas à concilier la tenue de route et l'efficacité en tout-terrain...

Ici il s'agit d'une suspension à ressorts hélicoïdaux (un peu semblable à celle du Churchill récemment étudié) qui permettent le débattement des 5 galets de route.
Elle est au top sur l'asphalte mais par contre "talonne" trop sur terrains variés...


Une des rares photos de la version A, son train de roulement est différent des versions définitives.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz3a.jpg


Seuls une douzaine d'exemplaires seront livrés avant que l'Etat-Major n'envoie la grande maison Mercedes-Benz revoir sa copie ! 

Dés 1937 la firme revient à la charge avec les versions B et C.
Si le char reste globalement le même la suspension est totalement revue et adopte cette fois-ci 8 galets de roulement couplés par 2 et amortis par des ressorts à lames longitudinaux.
Le C ne diffère du B que par un embrayage assisté d'un servomoteur et une suspension plus complexe mais utilisant le même schéma.

Pourtant les équipages d'essais sont loin d'être satisfaits par le comportement global du char...

On pense qu'une vingtaine d'exemplaires verront le jour dans ces versions, mais ils ne connaîtront aucune utilisation opérationnelle.

-Le modèle D sera livré à 30 exemplaires en juin 1938.
la suspension est encore améliorée, la boite de vitesse est changée et dispose cette fois de 6 rapports.
Le moteur est cette fois-ci le HL120TR de 265cv.


Un PzIIID avec sa suspension faite de ressorts à lames.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/PzIIIAusfD.jpg


Ces engins, au comportement toujours aussi contestable, seront utilisés durant la campagne de Pologne en septembre 1939 comme véhicules de commandement.

-Ferdinand Porsche intervient sur la suspension et propose pour la version E un système basé sur des barres de torsion transversales qui relient les 6 galets de roulement à la caisse tout en absorbant les chocs dus à la circulation sur tous les obstacles que rencontre le véhicule.
Les barres sont renforcées par des amortisseurs hydrauliques sur les essieux 1 et 6, les plus exposés aux chocs en tout-terrain.
Cette fois-ci est la bonne ! D'autant que le char possède un moteur HL120TR réglé à 300cv, une boite à 10 rapports à présélection et passage des vitesses par dépression.
Si elle est difficile à construire et surtout à régler, une fois au point c'est un vrai régal pour le pilote !

http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/pz302.jpg


Les 96 exemplaires produits entre décembre 1938 et octobre 1939 jetteront la base du PzIII définitif, d'autant que le blindage est maintenant porté à 30mm (et le poids à presque 20 tonnes...)

L'agencement du char est trés moderne, avec pilote et radio-mitrailleur à l'avant, chef de char, chargeur et tireur en tourelle, tous communiquant par intercom.
Chaque char est doté d'une radio FuG5.


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Panzer32couleur.jpg


-Les Ausf.F légérement modifiés voient le jour en septembre 39 et sont cette fois-ci produits en grandes quantités tant par Daimler-Benz que MAN ou Henschel.
350 sont en France en mai 1940 et les Allemands vont vite s'apercevoir que la pièce de 37mm ne perce ni les chars Britanniques ni les Français, les obus rebondissant sur les cuirasses...
Par contre les 30mm de blindage homogène ne résistent pas au 47mm Français...


Avec le canon de 37mm
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz304.jpg


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz3.jpg



Durant la campagne de France, mai/juin 40...
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz3france.jpg


Retour d'urgence en usine pour les modèles déjà en ligne qui recevront des plaques de blindage additionnelles de 30mm et surtout un canon Krupp Kwk38 de 50mm plus puissant (approvisionné à 99 obus) et prennent la dénomination de Ausf.G.

Fin de production en février 1941, 600 exemplaires produits environ.


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/panzer301.jpg


-l'Ausf.H reçoit une tourelle améliorée intégrant mieux le 50mm et ne comprenant plus qu'une seule mitrailleuse, une boite plus simple à 6 rapports et des chenilles plus larges de 40cm car celles d'origines, de 36cm, s'enfonçaient trop en terrain mouvant.

308 engins construits entre octobre 1940 et avril 1941.


Un PzIII H abandonné inspecté par des Tommies en Afrique du Nord.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/panzerIIIHafrique.jpg


-La version J est dotée de la version longue du canon de 50mm : Le Kwk39 offrant une plus grande vitesse initiale de l'obus et donc une meilleure puissance de pénétration.


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz3couverture.jpg


Les 1550 exemplaires produits entre mars 1941 et juillet 1942 seront envoyés en première ligne lors de l'opération Barbarossa (invasion de l'URSS).
Si leurs performances restent trés satisfaisantes, en particulier la fiabilité globale du char, les rencontres avec les T34 ou les KV1 Soviétiques sont vite douloureuses, obligeant les ateliers régimentaires à renforcer encore la cuirasse avant à l'aide de plaques d'acier de 20mm, mais celà restera toujours "limite"...


De nombreux PzIII seront capturés par les Soviétiques et retournés contre leurs propriètaires.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/panzerIIIausfJURSS.jpg


-Les Ausf.L adoptent les plaques de blindages supplémentaires directement sur les chaînes de production et quelques améliorations mineures, les 663 engins produits jusqu'en décembre 1942 verront leur poids porté à 23 tonnes.
Beaucoup seront envoyés en Afrique du Nord, ils laisseront là-bas le souvenir d'avoir été sans doute les meilleurs blindés mis en ligne, toutes nations confondues.

Dernière version antichar produite, l'Ausf. M se verra équipé des Schürtzen (les fameuses plaques latérales de protection contre les fusils antichars Soviétiques de 14mm) et d'échappements doté d'un clapet anti-retour pour les passages à gué.
250 engins produits jusqu'en février 1943.


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/PZ3shurtzen.jpg


-L'Ausf.N sera une version spécifique d'appui-feu d'infanterie dotée d'un canon L24 de 75mm à tube court et tirant des obus explosifs à basse vitesse approvisionnée à 64 coups.
Ultime version produite à 663 unités de juin 1942 à août 1943.

Ne pouvant pas être doté d'une pièce antichar plus puissante de 75mm faute de place dans la tourelle, les PzIII seront rapidement retirés des premières lignes au profit des PzIV et autres Panther plus efficaces (mais toutefois moins fiables...  )
Ils combattront toujours jusqu'en 1945, mais sur des fronts secondaires, en particulier les Balkans ou la Norvège.


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz303.jpg


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Panzer3.jpg




Les versions spécifiques

Il y en aura une multitude, mais les plus connues sont les engins de dépannage (Bergepanzer), les versions de commandement mais aussi les terrifiants lance-flammes (Flammpanzer).


Il était volontairement difficile de distinguer un Flammpanzer d'un PzIII classique afin de ne pas en faire une cible "prioritaire" pour l'adversaire...
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Flammpanzer3.jpg


Ces derniers seront produits à 100 exemplaires entre janvier et avril 1943 par Wegmann en vue d'être envoyés dans la bataille de Stalingrad.
Ils sont mis en service trop tard...
41 sont engagés dans la bataille de Koursk durant l'été 43 où ils ne seront utiles que dans l'assaut de quelques villages Russes ou de fortifications trouvées au hasard des combats.
Mais l'Etat-Major n'a jamais vraiment su quoi faire d'un tel engin dont la portée utile ne dépassait pas les 50 métres et qui devait être escorté par d'autres PzIII "classiques" car incapable d'assurer son autodéfense en cas de "mauvaise rencontre"...


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/flammpanzer1.jpg


Les exemplaires ayant survécu à cette bataille seront modifiés et équipés d'un canon, infiniment plus utile.


Ici un Bergepanzer de dépannage
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/PzIIIdepannage.jpg


On ne peut passer sous silence aussi la version amphibie du PzIII, dite "Tauchpanzer".

Il s'agit d'un engin modifié pour être submersible, et ce en vue de l'opération Otarie (l'invasion de la Grande-Bretagne) prévue "plus ou moins" pour début 1941. 

Le char est doté de joints en caoutchouc sur tous ses interstices mais aussi d'un joint gonflable pour le chemin de tourelle.

Le moteur est alimenté en air par un tuyau flexible de 18 métres et équipé d'une bouée pour assurer sa flottaison.

Il était prévu de faire rouler le char sur le fond de la mer durant environ 15 minutes à la profondeur moyenne de 15 métres (celà aurait permis de "larguer" les chars sans que les navires ne s'approchent trop des côtes anglaises), au-delà l'équipage aurait fini par manquer d'air (seul le moteur était alimenté à priori).

L'échappement était bien entendu équipé d'un clapet anti-retour... 

Les essais furent parait-il "satisfaisants"...

L'invasion de la Grande-Bretagne fut annulée mais les tauchpanzer, au nombre de 168, furent utilisés en juin 1941 sur le front de l'Est pour le franchissement de la rivière Boug, cette fois-ci équipés d'un simple schnorkel de 3,50m.
L'opération fut un succès, les chars conservant toutes leurs capacités opérationnelles une fois débarrassés de leurs joints divers.


http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz3tauch.jpg


Je passe volontairement sous silence la version Sturmgeschütz III, le fameux canon d'assaut avec son 75mm en casemate qui mérite à lui tout seul un article à part entière, ce qui sera fait à terme. 

La production totale du PzIII fut d'environ 4700 engins, beaucoup ont survécus au conflit et il n'est pas rare d'en retrouver un de nos jours au hasard d'un musée.


Un PzIII survivant en démonstration au musée de Bovington (GB) : http://www.youtube.com/watch?v=yhvTcYei188

http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/Pz3couleur.jpg



 Merci a Jensen.


  • En chargement...

Que pensez-vous de World of Tanks ?

155 aiment, 69 pas.
Note moyenne : (239 évaluations | 51 critiques)
5,1 / 10 - Moyen

326 joliens y jouent, 473 y ont joué.