Fin Tank On : ordre de tirer

Comme à l'accoutumée, The_Challenger nous conte son expérience de pilote de char dans l'armée. Un récit très intéressant pour les aficionados des blindés.

Fin Tank On : ordre de tirer

« Fin Tank On » était un ordre de tir que j'avais donné des milliers de fois dans le simulateur et au cours d'exercices sur le champ de tir. Mais il s'agissait cette fois d'un ordre lancé contre une véritable cible. L'obus était une véritable munitionAPFSDS, et la cible était un T62 qui se trouvait à environ 1 200 m, droit devant nous. Le résultat final aurait plus de conséquences qu'une simulation d'explosion sur un écran d'ordinateur ou un flash de la cible criblée de trous et une félicitation de l'instructeur.

tankinaction.jpg

Une fois l'ordre donné, je fis tourner la tourelle pour placer le tireur devant la cible. Dès qu'il eut identifié la cible, il lança un« On » (Repéré) et prit le contrôle des commandes. 

firecontrol.jpg

Le chargeur réagit au quart de tour (la cigarette toujours au coin de la bouche), ses sourcils déjà couverts de sueur. Il chargea l'obus, suivi par la charge propulsive avant d'enfoncer le tube de mise à l'air et de fermer la culasse. Il tira sur la garde de tir, ramassa un nouvel obus, s'assura que l'interrupteur de sécurité indiquait l'utilisation de munitions actives, avant de crier « Loaded » (Chargé), tout cela en l'espace de quelques secondes.

destroyedtank.jpg

Les exercices permettent d'assurer une réaction instantanée à un ordre familier. En tant que tankistes, nous nous sommesénormément entraînés. Nous avons passé des mois sur les simulateurs, suivis de mois à apprendre à déplacer le véhicule, réagir aux ordres du QG du groupement tactique, lire une carte, se camoufler, en plus d'autres tactiques, pour finalement apprendre à attaquer. L'un d'entre nous avait-il pensé utiliser ses compétences face à un véritable adversaire ? La réponse est probablement non, mais ce jour-là, dans la chaleur étouffante du désert, nous en avons bel et bien rencontré un.

Le T62 tournait déjà sa tourelle dans notre direction, nous n'avions pas de temps à perdre. Sa position était idéale et il était abrité en défilement de tourelle. Nous étions exposés, car nous traversions un grand banc de sable. J'ai ordonné au pilote de tirer sur le « levier de gauche », afin de placer le blindage frontal face à l'ennemi.

Immédiatement après l'ordre de tir, j'ai pris ma radio pour envoyer le message suivant : « Allo 0, ici Whisky 10 Contact, attendez ».

tankshell.jpg

J'ai remarqué dans mon épiscope embué que les deux autres véhicules, 11 et 12, s'étaient immédiatement dirigés vers la gauche et la droite pour tenter de flanquer l'ennemi. Il était peu probable que le T62 fut seul, mais où se trouvaient ses coéquipiers ?

Le pilote avait un excellent champ de vision devant lui, ce qui lui permettait souvent d'être le premier à identifier une cible. Mais cette fois, il était bien trop occupé à déplacer le véhicule pour se concentrer sur autre chose. Les manœuvres sont particulièrement difficiles à réaliser dans le sable. Les leviers s'usent et les chances de décheniller sont élevées, ce que nous voulions à tout prix éviter à ce moment particulier.

Le tireur lança un « On ». (Repéré) Il avait identifié la cible et plaçait déjà le point de visée (le centre de la masse observée). Contrairement à ce que certains croient, les chars ne sont pas des tireurs d'élite. Sont-ils précis ? Oui, aussi longtemps que le système de contrôle de tir fonctionne correctement, mais tous les obus sont soumis à des forces qui incluent la dérive, la propulsion et la dispersion.

tankgraveyard.jpg

Le T62 avait l'avantage. En regardant dans mon viseur principal, j'ai clairement vu l'éclair à la bouche de son canon. Il avait tiré. Mer... credi !

L'obus est tombé à 200 mètres de notre position, envoyant du sable absolument partout. Il s'était peut-être précipité, n'avait pas visé correctement, avait mal estimé la distance, ou avait eu un problème avec son système de visée.… C'était un ancien véhicule, et j'avoue que la raison ne m'intéressait pas.

« Fire. » (Tir imminent) Le tireur détermina la distance de la cible grâce au laser. Le canon effectua les calculs balistiques en quelques millisecondes avant de se mettre en place (j'ai noté la distance, qui était de 1 240 m). « Firing. » (Tir) Lorsque le tireur appuya sur le bouton de mise à feu, l'odeur de cordite emplit la tourelle, suivie du son émis par la culasse s'ouvrant pour accueillir un nouvel obus qui s'introduisait déjà dans le chargeur, et l'éclair à la bouche du canon. Certains pensent que le bruit est insoutenable lorsque le canon tire un obus. C'est vrai si vous vous trouvez à l'extérieur, mais le bruit est très limité à l'intérieur de la tourelle lorsque vous portez un casque avec radio.

En ce qui concerne la cible, j'ai vu le spectacle familier de l'obus qui touche sa cible (un grand éclair). C'était un bon tir.« Target, » (Cible) dit le tireur. L'obus avait atteint l'anneau de la tourelle, et un énorme panache de fumée sortait du véhicule. La tourelle penchait maintenant d'un côté et avait clairement été mise hors d'état de nuire.

« Loaded. » (Chargé) L'obus suivant était prêt et chargé.

J'ai alors lancé l'ordre « Target Stop »(Cible stop). Tirer un autre obus était inutile. L'ennemi avait été neutralisé, cela était plus qu'évident. Un autre tir n'était pas nécessaire, et nous ne voulions pas gaspiller de munitions.

ammotypes.jpg

« Allo 0, ici Whisky 10. Contact à 14.23 heures, grille 347854. Un T62 caché. Nous avons engagé et détruit. Terminé »

L'équipage avait réagi impeccablement. Ses réactions avaient été rapides et précises. Sans émotion, sans retard et sans erreur. C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Le silence régnait dans la tourelle, et il n'y avait pas de signe d'autres véhicules.

« Une petite tasse de thé ? » Le chargeur avait posé la question en allumant une autre cigarette.

tankgun.jpg

Il s'agit d'une œuvre de fiction, utilisée pour décrire les étapes du processus d'un ordre de tir typique. Toute ressemblance avec des personnes réelles, vivantes ou mortes, ou des événements réels est purement fortuite.

The_Challenger

Source : http://worldoftanks.eu/fr/news/85/fin-tank-on/

  • En chargement...

Que pensez-vous de World of Tanks ?

154 aiment, 68 pas.
Note moyenne : (237 évaluations | 51 critiques)
4,9 / 10 - Moyen

324 joliens y jouent, 470 y ont joué.