Un peu d'histoire: Somua S35

Bien que non présent sous les couleurs françaises, il existe en version capturée premium chez les germains.

SOMUA S35 : L’EXCELLENCE FRANCAISE.








Un peu d'histoire: Somua S35






Musée des Blindés de Saumur, char en parfait état de marche.  Un peu d'histoire: Somua S35
Un peu d'histoire: Somua S35

Fin 1931 la Cavalerie Française lance un appel d’offre pour l’achat envisagé de 600 engins dénommés AMC (Automitrailleuse de Combat).
Il y est imposé un blindage minimal de 20mm, un poids de 9 tonnes au maximum, un canon antichar de 47mm et une mitrailleuse de 7,5mm.
L’engin doit de plus être véloce : 30km/h au minimum et être capable de gravir des pentes à 50%.

En 1932 l’Etat-Major songe à créer des Divisions de Cavalerie entièrement motorisées, ce qui sera confirmé par le cabinet d’Edouard Daladier en 1933.

Il est clair que les Renault FT17 qui "foncent" à 6 km/h ont fait leur temps…  

C’est d’ailleurs cette marque qui propose l’AMC VM, parfaitement dans le cahier des charges (elle roule même à 60 à l’heure !).

Hélas pour la future Régie la cahier des charges est revu à la hausse en juin 1934 : On veut maintenant un blindage de 40mm pour 13 tonnes et une vitesse moyenne de 30km/h…  

Il est clair que les engins proposés ne sont plus au goût du jour…

C’est alors que Schneider présente en avril 1935 via sa filiale la SOMUA (Société d’Outillage Mécanique et d’Usinage d’Artillerie) un prototype intéressant, l’AC3.

Bien que son poids soit de 17 tonnes, il dispose d’un blindage en fonte coulée et présentant une légère inclinaison pour améliorer le ricochet des projectiles adverses.

La caisse est constituée de 3 sections (le soubassement supportant toute la mécanique, une demi-coque avant abritant l’équipage et une demi-coque arrière recouvrant la mécanique) boulonnées entre-elles !
Cela possède un énorme avantage : pouvoir retirer tout ou partie du blindage pour accéder à la mécanique (le soubassement pouvant même se déplacer seul sans le reste !  )

On distingue les encoches de boulonnage de la caisse au soubassement juste au-dessus des chenilles.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/s35


Son moteur est un V8 à essence conçu par les établissements Javier Sabin refroidi par eau de 190cv, accouplé à une boite de vitesse mécanique à 5 rapports avant et une marche arrière.
Les barbotins sont à l’arrière.
La suspension est à ressorts à lames et le chemin de roulement des chenilles est protégé par une jupe blindée relevable.


Au-dessus se trouve la tourelle APX1 coulée en un bloc garnie de son canon de 47mm et de sa mitrailleuse coaxiale de 7,5mm.
Cette dernière est en théorie identique à celle qui équipe le B1Bis et le D2, mais il s’agit ici d’une version à chemin de roulement élargit, ce qui veut dire qu’elle n’est plus vraiment monoplace, mais plutôt "monoplace et demi" !  


Nous abordons ici d’ailleurs le sujet qui fâche…  
Comment a t-on pu imaginer dans les Etats-majors qu’un homme seul pouvait diriger son char, chercher ses cibles, tirer avec le canon et la mitrailleuse de bord et, dans le cas d’un chef de peloton, communiquer ses ordres par radio, voire fanions !
C’était clairement impossible et les chefs de char Français ont fait avec, gérants ça et là les priorités…


Car il n’y avait que 3 hommes dans le char : Chef de char, pilote (à l’avant gauche) et radio.
L’avantage du S35 était l’absence de poste émetteur-récepteur dans 80% des cas, ce qui faisait que l’opérateur devenait "aide-chargeur/observateur/hom​me à tout faire"…

Le chef avait une écoutille sur la tourelle, les 2 autres membres de l’équipage accédant à l’intérieur par une trappe sur le flanc gauche (un trou d’homme permettait l’évacuation d’urgence sous le char).
Le réservoir de 410 litres est auto-obturant et permettait une autonomie de plus de 200km.



http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/s35


Le canon de 47 est approvisionné à 118 obus (explosifs ou antichars) tirés à 670m/s, c’est une excellent arme qui perce n’importe quel char allemand contemporain aux distances usuelles de combat, la mitrailleuse MAC31 est quand à elle approvisionnée à 1250 coups.
Il était prévu un emplacement pour une autre 7,5mm sur la coupole du chef de char en anti-aérienne, mais elle ne fut jamais montée. Sans doute en haut lieu a t-on eu conscience de ne pas rajouter trop de tâches à un homme déjà passablement débordé !

Côté blindage il est clair que Schneider est un très bon aciériste : 36mm en frontal et 35mm en latéral et arrière.
La tourelle à rotation électrique était un peu mieux protégée encore : 56mm en frontal, 46mm en latéral et arrière.
Comme je l’ai déjà signalé, le blindage légérement incliné et dépourvu de tout point de soudure permettait le ricochet des projectiles ennemis.

Pour les performances le contrat était aussi très bien rempli : 42km/h sur route (mais certains pilotes jurèrent avoir passés les 50 !    ) et 25 en tout-terrain.
Il pouvait gravir une pente de 65%, franchir une tranchée de 2,35m et un gué de 1m de profondeur.
La fiabilité mécanique était excellente, le S35 n’ayant connu aucune faiblesse de ce côté.
La maniabilité du S35 était proverbiale, voire amusante, car sa direction permettait le demi-tour sur place en actionnant une chenille en avant et l’autre en arrière.

Alors ? Que des qualités ce S35 ? :???:

Pas vraiment… 

D’abord ses chenilles, pas assez larges et manquant d’accroche en tout-terrain ainsi qu’une suspension pas vraiment efficace qui le pénalisait sur sol meuble (certains le considérait d’ailleurs comme un "char de route"  .
Il y avait aussi son centre de gravité, bien trop haut, qui pouvait le faire basculer en dévers.
Sa mitrailleuse servait peu, car il fallait ventiler l’habitacle passés les premières rafales, ce qui n’était pas toujours indiqué en situation de combat…
Son blindage avait aussi un talon d’Achille : Un coup direct sur une des jointures boulonnées pouvait ouvrir le char en deux, comme une noix !


Il aura aussi pour défaut d’être commandé au compte-gouttes pour cause de restrictions budgétaires et seuls 427 engins seront fabriqués entre 1936 et juin 1940.

Le 10 mai 1940 lors de l'offensive Allemande, tous les S35 disponibles à cette date sont envoyés en Belgique, aucun ne reviendra...
En cause une doctrine d'emploi totalement dépassée (les chars étaient lancés en contre-offensive par groupe de 4 ou 5 sans soutient aérien ni DCA)


Abandonné en Belgique...
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/s35


Les allemands en capturent 297 qu’ils reconditionnent (ajout d’une radio et modification de la coupole du chef de char) et réutilisent comme engins de patrouille, d’entraînement voire même de lutte anti-partisane dans les Balkans.
Ils en fournissent 40 aux Italiens et la 21.Panzerdivision se battra avec en Normandie en juin 1944.


Un S35 Allemand avec sa coupole modifiée.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/s35


En attente de rénovation par l'ennemi.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/s35


Les Français ne pourront en conserver que… 23 !
Vichy en équipant le 12ème Groupe de Chasseurs d’Afrique au Sénégal compte-tenu des craintes concernant une invasion alliée sur ce continent.
Après le débarquement en Afrique du Nord, ils constitueront une des ossatures de la 2ème DB du Général Leclerc.

A la libération du territoire, les Français récupèrent un maximum de S35 "ex-Allemands", les remettent en état et les retournent de nouveau.
Ils combattaient encore en mai 1945 devant les poches de résistance Allemandes de l’Atlantique, revêtus de la couleur Olive Drab et de l’étoile US.

A bout de souffle, les S35 ne seront pas réintégrés dans l’armée Française d’après-guerre.

C’était sans aucun doute l’un des meilleurs char du monde de la période 1936/40, insensible aux canons traditionnels de la Wehrmacht et obligeant cette dernière à innover en mettant en batterie le terrifiant 88mm Flak (DCA) comme pièce anti-char.

Une version S40, avec un moteur porté à 220cv et une amélioration des chenilles était prête à entrer en production en juin 1940 ainsi qu’un canon automoteur avec un 75mm en casemate à droite du pilote, mais trop tard hélas… 


Musée d'Aberdeen, USA.
http://images.forum-auto.com/mesimages/52606/s35




A Saumur : http://www.youtube.com/watch?v=gk0bhG-dir0&feature=related

  Merci a Jensen.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de World of Tanks ?

152 aiment, 65 pas.
Note moyenne : (232 évaluations | 51 critiques)
4,9 / 10 - Moyen

321 joliens y jouent, 465 y ont joué.