Un peu d'histoire: AMX 40

Détesté ou adoré, ce char ne laisse personne indifférent.

L'AMX 40: des idées novatrices




Un peu d'histoire: AMX 40





Un peu d'histoire: AMX 40



Suite à l'appel d'offre de Etat Major français pour un char de Cavalerie, le char S-35 sera choisis, et sa production commencera en 1936. A ce moment le bureau d'étude AMX vient d'être nationalisé. Durant cette même date, un personnage qui fera parler de lui plus tard vient d'intégrer le bureau d'étude, il ne s'agît ni plus ni moins de Joseph Molinié!

Cet établissement dans ces début devra se contenter de produire des blindés sous licence, en particulier des chenillettes UE et R35. Mais Molinié n'est pas satisfait de la fonction de l'établissement, et préférerait plutôt étudier et produire des chars propres à l'établissement, et non se contenter de produire des chars sous licence :o: .C'est ainsi que notre ingénieur en question va alors présenter des projets et idées nouvelles, voir novatrices :) !

Mais d'où peut bien venir les sources inspirations pour notre char si particulier par son profil, si...inhabituel?
J.Molinié se serait inspiré d'un char français, ACG-1, et des Cruisers anglais. Une sorte de "reprise".


acg1 01
L'ACG-1, connu aussi sous le nom d'AMR-35, se révélât un blindé très moyens par sa mécanique médiocre.


L'AMX-40 et un char de cavalerie de 16 tonnes, conçu pour être un projet alternatif pour trouver un successeur au S-35, qui normalement aurait dû être remplacé par le S-40.
Mais la défaite française fera que le projet restera seulement sur le papier...

A proprement parler, ce projet est surtout un condensé d'idées nouvelles, car sa réalisation aurait manifestement nécessité pas mal de modifications.


L'AMX-40 se présente comme un char entre 16 et 20 tonnes, ayant la particularité d'avoir un blindage complètement arrondit et surement moulé, qui me fait beaucoup pensé par ces formes à un canard. Mais la particularité du char réside surtout sur sa suspension: une suspension Christie!
Celle ci cette époque équipe les chars soviétiques BT et les Cruisers anglais, ce qui fait de l'AMX-40 un des premiers projets de char français avec cette suspension :clin: . Celle ci privilégie d’ailleurs la vitesse de déplacement du char, comme l’atteste tous les chars utilisateurs de cette dernière. De plus, grâce au caoutchouc entourant les galets de roulement, on peut rouler sans les chenilles sur route, permettant de ne pas user prématurément les chenilles :bien: . Mais le problème va se poser à l'envers, puisque en plus de devoir passer du temps à enlever/remettre les chenilles, c'est le caoutchouc qui va s'user, donc au final on est en mesure de ce poser la question sur l'efficacité d'un tel système...


24
On distingue très bien les galet de roulement revêtu de caoutchouc sur ce BT-7.



amx1940 03
Les jupes doivent être démontées pour permettre aux galets avants de tourner en l’absence des chenilles.


La tourelle quant à elle est également arrondie, se qui fait de notre char un engin très avant-gardiste pour l'époque, car on devra attendre le char T-54 pour retrouver l'idée d'un char avec une tourelle arrondie. Le blindage quand à lui par ces formes favorise un ricochet. Son épaisseur était prévue au maximum à 50 mm, et à 30 mm dans d'autres zones, qui combiné avec le savoir faire français dans le domaine du "métal" est excellent :) ! D’ailleurs on peut grâce aux plans remarquer que la protection pour l'équipage est partie intégrante du char (présence de jupes blindées, très forte inclinaison du glacis et bas de caisse, sortie par l'arrière de tourelle et éventuellement trappe sous le char, plus une petite cloison entre le pilote et le reste de l'équipage.


Question motorisation, nous avons un moteur diesel Aster :jap: développant une puissance de 160cv, donc un moteur fiable et moins successible de transformer le char en torche. A priori le char aurait hérité d'un moteur plus puissant si le projet serait devenu réalité.


amx1940 02
Les réservoirs supérieurs latéraux rajoute du blindage espacé.


Passons à l’arsenal embarqué du monstre d'acier. En tourelle un canon SA 35 de 47 mm suivis d'une MAC 31 en coaxial. Sur les dessins sont aussi présentés une mitrailleuse AA éclipsable, mais vu l’impressionnant nombre de 3 membres d'équipage, on ne doute pas sur la possibilité que se soit plus les troupes d'infanterie qui s'en servent que l'équipage lui même ;) . Sur le papier, on verrait un char moyen excellent et très bien protégé, mais pas mal de modifications s'impose (Ma partie préférée Mwa-ha :p ).

Si le châssis ne pose à priori pas de problème, la tourelle si. La bonne nouvelle sur celle si, c'est qu'il y a enfin deux hommes dedans, comme ça le chef de char ne fait plus tireur-chargeur-agitateur de fanions. Par contre dans celle ci la place est vraiment comptée. Déjà que pour un homme celle ci n'a pas l'aire très confortable, on se demande difficilement comment 2 homme tiennent dedans. C'est aussi le seul point d'accès pour rentrer et sortir du char, hormis le plancher, avec un trou de 60 cm de large, s'avez intérêt à pas être trop gros et souple :lol: . Et puis un tourelleau d'observation n'aurait pas été du luxe, parce que pour essayer de distinguer quelque chose à plus de 200 m semble relever du miracle, en plus d'avoir un angle mort tellement grand que cela aurait obligé de laisser l'écoutille arrière ouverte pour avoir un angle arrière, et aussi pour évacuer la fumée des armes de la minuscule tourelle.


AMX-40-02.CF
La place est comptée dans l'AMX-40 pour l'équipage dans la tourelle :non: .


On en déduis qu'il y aurait une autre tourelle, qui nécessiterait surement l'agrandissement du châssis, et de nouveau plans.
Pour les chenilles, celle ci semblent également un peu trop petites, comme celles du S-35, qui va faire que le char sera plus adapté à la route que au tout-terrain.
Et puis, la radio? Et bien il est peu probable que le char en ai une, faute de place, où il faudra supprimer des casiers à munition et peux être la mitrailleuse AA pour pouvoir la mettre. Cette dernière (la radio) aurait nécessité l'intervention d'un 4ème homme, mais où le mettre?

Concernant l'évacuation, cela d’ailleurs risque d'être le point noir du char, puisque hormis une présumée trappe au plancher et la trappe de 60 cm de diamètre, il n'y a pas de 3ème issue :pfff: .
Mais le projet s'arrête là, la France étant défaite et ce dernier ce voit archivé comme beaucoup de projets sous cette période.

En conclusion, le projet qu'est l'AMX-40 est davantage un démonstrateur que un projet pour un futur char , mais qui a exploité de nombreuses idées nouvelles, comme son blindage, sa suspension, et ainsi par celle ci mis l'accent sur la mobilité, défaut des chars français de l'époque.

 Merci Romain.


  • En chargement...

Que pensez-vous de World of Tanks ?

155 aiment, 72 pas.
Note moyenne : (242 évaluations | 51 critiques)
4,3 / 10 - Médiocre

329 joliens y jouent, 478 y ont joué.